Par Richard Natter   10/07/2014

Aucune autorisation ne sera accordée à qui que ce soit, pour copier, reproduire ou utiliser ce dossier à mon insu. Ma responsabilité ne dépasse pas le cadre de mon site et de son contenu !

             À travers mes différents dossiers, qu'ils soient brûlants ou du cœur, depuis 1998 j'essaie avant tout de traduire ce que je ressens. Loin de tout esprit polémique ou contestataire, il m'apparaît fondamental d'oser dire ou écrire, ce que la majorité d'entre nous aurait envie d'exprimer. Force est de constater qu'après les critiques, souvent cinglantes, les idées qui émanent de mes dossiers s'avèrent potentiellement crédibles ; c'est le cas entre autre, de la Route Meurtrière ! Il convient simplement de ne pas rechercher autre chose entre les lignes, que ce que je prends le temps de développer. Dans le cas du dossier sur la Route, les mesures prises par le Gouvernement Français, en faveur des peines encourues, s'avèrent dissuasives ! Au-delà de l'aspect répressif, que l'on me reprochait, je n'exprime rien d'autre que cette PEUR a instauré...

            La Peur de dire non, aujourd'hui, est avant tout l'expression de mes craintes viscérales envers l'humanité. Au train ou vont les choses, que restera-t-il des valeurs fondamentales, d'ici quelques décennies ? Tous azimuts, les exactions, les manipulations, et toutes les aberrations imaginables, métamorphosent l'être humain en pantin désarticulé. Tout est imposé, organisé, planifié, pour que l'individu ne soit plus qu'un robot, dépourvu de logique. La liberté d'expression, autant que celle de penser, ne sont plus que des leurres. On nous donne l'impression de nous les accorder, mais en s'arrangeant hypocritement, pour nous interdire de les exprimer. En gros : " faites ce que je dis, mais pas ce que je fais " ! D'où cette léthargie, dans laquelle insidieusement, nous sommes enfermés au fil des jours.

            Cette peur d'affirmer nos convictions, de dire non à toutes ces dérives notoires, induit d'une manière inéluctable, cette course vers le ridicule. Ce qui se traduit quotidiennement, par les excès que tout un chacun déplore. Le premier exemple, ce sont les chaînes de télévision ! Là, à mon avis, c'est le summum de l'hypocrisie ! Par le truchement d'une exploitation de la naïveté de tous les téléspectateurs, les producteurs rivalisent d'ingéniosité pour gagner du fric ; voir : Les Dérives à la Télévision. Selon mes renseignements, toutes ces émissions "cultes", style Star Academy ou Nice People, ne seraient rien d'autre que des shows de "télé réalité" ! Tous les participants, bien loin d'être "sélectionnés" par les castings, aussi bidons qu'irréels, sont en fait des comédiens ; ou intermittents du spectacle ! Ce qui voudrait dire que les "votes", auxquels d'ailleurs personne ne peut accéder aux justificatifs, sont aussi bidons que révélateurs du seul désir de se remplir les poches... Car les appels téléphoniques surtaxés, rapportent aux chaînes, des millions d'Euros ; il faut le savoir...

            Inutile d'imaginer que je sois jaloux...;-)) Simplement, si demain plus personne ne mord à l'hameçon, j'en connais plus d'un qui feraient la tête ! Autre exemple, et non des moindres, les augmentations abusives des loyers, charges et autres assurances... Là, au risque de me voir condamné, je réitère mes propos ; à savoir le boycott pur et simple. Si nous sommes une centaine à refuser de payer, c'est sûr que nous finirons en cabane. Par contre, si massivement, les individus agissent de concert, les choses auraient toutes les chances de changer de tournure ! Peut-on mettre un million de personnes en prison ? Simple question ! L'union fait la force n'est-ce pas, alors pourquoi, laisser les requins en disposer ? Il en est de même pour les emplois... Pensez-vous qu'un patron, aussi puissant soit-il, puisse envisager de licencier l'ensemble de son personnel, si celui-ci refuse de venir travailler ? Avons-nous besoin de suivre comme des moutons, les... délégués syndicaux ... pour faire valoir nos droits ?

            Ils ont la vie belle eux ! Pendant que les ouvriers manifestent et perdent leurs journées de salaire, eux, ils sont payés ! Dans la plupart des autres pays, en Europe ou dans le monde, les syndicats sont vraiment au service des ouvriers et en tant que tels, sont respectables et respectés. En France, en dehors de foutre la merde, à quoi servent ces manipulateurs ? Ce climat nébuleux, largement exploité par les patrons et les politiques, ne fait que confirmer cette peur viscérale des employés. Majoritairement, ils préfèrent s'écraser dans leur coin, plutôt que s'opposer aux injustices dont ils sont victimes. Dire "Amen" à tout, est-ce la solution ? Prendre les armes et tout faire péter serait-ce le meilleur moyen ? Que nenni ! Que ce soit dans mon Essai PPA, ou plus récemment dans mon Essai : "6 Mai 2012 : Mise à mort de la France", j'essaie humblement de répondre à toutes ces questions. En mon âme et conscience naturellement, sans autre ambition que dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

             À tous les échelons de la société, c'est la même léthargie. Dans la vie privée autant que professionnelle, oser s'affirmer relève de l'exploit ! De partout, à l'affût des moindres faiblesses, les requins et les arnaqueurs embobinnent les plus faibles, les hypnotisent et les asphyxient. Quelques belles paroles, ponctuées par autant de gestes "affectueux" et le tour est joué. Quand les victimes reprennent conscience et ouvrent les yeux, il est trop tard, le mal est fait. L'exemple le plus flagrant se situe au niveau des divorces et des héritages. Là, les escrocs s'en donnent à cœur-joie. Les avocats ou les notaires, dans leur immense majorité, sont grassement payés pour annihiler tout espoir d'équité. Quand on est de bonne foi, annesthésié par la douleur, on ne peut pas supputer les malversations qui insidieusement conduisent au néant. Ce fut mon cas hélas ! J'ai hésité durant des années à divorcer, à cause des enfants. Ce qui a permis à mon ex-femme de miner le terrain et le moment venu, me ruiner totalement, physiquement et moralement.

             Quelques années plus tard, après le décès de mes Parents, là, j'ai pu à mes dépends une fois encore, réaliser l'immensité du désastre familial. Un véritable panier de crabes, dont j'ai mesuré l'ampleur au fil des jours. Tromperie, escroquerie, dénonciation calomnieuse, rien ne m'a été épargné sans pour autant m'atteindre fort heureusement. Le summum de l'ignominie à l'état pur ! Frères, belles-sœurs, fille et ex-femme, c'est à celui ou celle qui emporterait la médaille de la pire infâmie. Le plus triste étant que mes autres enfants, manipulés à souhait, sont toujours persuadés que je suis le monstre dont on leur a parlé. Alors que je suis comme eux, une victime à part entière. Le combat n'est pas terminé mais cette fois, pour mes enfants, j'ai décidé de renoncer à me battre. En dépit de ce qui à mes yeux, est discriminatoire et diffâmatoire, je baisse les bras. C'est ma façon de renoncer à la vengeance.

             La peur de dire non... Je préfère avouer mon désir de dire non à la peur. Cette peur qui dévalorise les êtres humains, en les réduisant à l'esclavage au service de celles et ceux qui dominent. Dans le troisième chapitre de mon Essai du 6 Mai 2012, que j'ai intitulé : " Oser s'affirmer ou fermer les yeux ", avec des exemples précis, je mets en exergue cette peur qui nous paralyse. Je persiste et signe en affirmant qu'il est possible de faire avancer les choses, à condition de rester soi-même et non le robot dont les dirigeants ont besoin. N'est-ce pas ce qui conforte l'adage : "Diviser pour mieux régner" ? La violence, verbale ou physique, parfois compréhensible, n'est rien d'autre qu'un subterfuge pour avouer ses propres faiblesses. Ce qui pour conclure, revient à adopter le comportement stupide que je dénonce dans mon poème : " Les Masques de la Vie ".

             Dernière minute : Au JT de 13 heures sur TF1 ce jour, 10 Juillet 2014, à l'instar de millions de mes compatriotes, j'ai appris avec rage les dernières frasques de Hollande, le " Président normal "... Alors qu'il se bat, < hypocritement >, pour défendre soi-disant les intérêts de la France, ne vient-il pas d'acheter ses nouvelles lunettes à l'étranger ? En plus d'être un pied-de-nez au pays dont il est en principe le garant, il ressemble en plus à un extraterrestre avec ses binoclards. STOP, ÇA SUFFIT !!! Plus que jamais, il serait temps de dire NON à ses dérives pour les moins burlesques. Après ses aventures "érotico-sentimentales", ses "marches arrière" et tous ses mensonges, que va-t-il nous pondre d'ici 2017 ? Certes, j'habite en Suisse depuis plus de vingt ans, mais j'aime toujours ma Mère Patrie, qui avec Hollande et ses comparses est en train de devenir une Nation à l'abandon.

TOUS LES DOSSIERS BRÛLANTS

PLAN DU SITE